Sous présidence française, le Conseil de l’UE et le Parlement européen entament la phase finale des travaux sur la proposition de directive relative à des salaires minimaux adéquats. 

Alors que la démarche du Conseil, visant à assouplir la proposition de directive pour sanctuariser les spécificités nationales et mieux respecter le rôle des partenaires sociaux, est bien accueillie par la CPME, cette dernière s’inquiète des options retenues par le Parlement européen et la Commission européenne, qui n’apportent aucune solution aux objectifs de convergence sociale. 

La CPME souhaite que la Présidence française du Conseil du l’UE oriente les débats vers un consensus juste et équitable, qui prenne dûment en compte les besoins des PME. 

Lire la position de la CPME